De Kampala en Ouganda

Un programme pour bien vieillir - Le cadeau des années

Améliorer la spiritualité, renforcer le rôle de l’apostolat et promouvoir la solidarité et l’unité des retraités et membres âgés de la société afin de construire une population de personnes âgées heureuse, vivante et épanouie.

Lors de la rencontre internationale de novembre dernier à Saint Domingue, Margaret et Charles, représentant l’Ouganda,  sont venus en observateurs pour faire connaissance avec Vie Montante Internationale.

Ils ont souhaité apporter leur contribution aux travaux sur le thème retenu pour la rencontre (Les aînés, acteurs d’évangélisation dans une société multigénérationnelle et multiculturelle) dans un document qui reprend les spécificités et les évolutions de la société de leur pays et son regard sur les personnes âgées.

En Ouganda, seuls 4% de la population ont plus de 60 ans. La majorité des personnes âgées vit dans des villages, travaille dans des fermes et n’a ni sécurité sociale, ni revenus réguliers. Toutes les actions entreprises par le gouvernement en vue de l’amélioration des droits et du bien-être des personnes âgées n’ont malheureusement eu que des effets relativement limités.

Les anciens sont devenus une génération négligée et oubliée à la fois par l’Eglise et par la société.

Les défis particuliers auxquels ils sont confrontés sont les suivants :

La solitude.

Les personnes âgées sont laissées seules dans les villages désertés par les plus jeunes, sans aide, vulnérables et rarement visitées. Elles sont de plus en plus souvent atteintes de dépression.

La pauvreté.

Leurs très bas revenus limitent leurs déplacements et elles sont mal considérées dans les activités de l’Eglise. Cela touche à la fois leur estime de soi et le développement de leur spiritualité.

Pauvreté du système de soins.

Obtenir de l’eau potable en Afrique nécessite de longues marches difficiles pour les plus âgés et qui, de plus, peuvent être confrontés à des problèmes d’eau contaminée. Les questions de santé deviennent difficiles à régler du fait de l’éloignement des centres de soins. 

Discrimination due à l’âge.

Leur rôle de sages et de détenteurs de la mémoire dans les villages, qui leur apportait le respect a progressivement disparu. En temps de crises ou de conflits ils apportaient stabilité et cohésion à la société/communauté.

 

Description du programme « Bien vieillir »

Ce programme est basé sur l’Eglise et les communautés locales.  Il en utilisera les structures telles que les paroisses et les conseils locaux pour atteindre les personnes âgées par des actions destinées à améliorer leur qualité de vie.

Une méthodologie de travail et de nombreuses activités ont été mises en place pour atteindre les objectifs suivants :

  • amélioration de la spiritualité
  • amélioration de la vie sacramentelle
  • attitude positive et optimiste envers les âgés, réduction des discriminations
  • actions intergénérationnelles entre jeunes et anciens
  • meilleur engagement des personnes âgées dans les activités de l’Eglise
  • plus d’entrepreneurs parmi les âgés
  • systèmes d’épargne et d’assurance pour les âgés
  • amélioration de leur condition physique
  • réduction du taux de mortalité
  • modification des politiques gouvernementales envers les âgés

Une déclinaison des différents objectifs sera communiquée dans une prochaine newsletter.

 

Page préparée par Monika Ptak

à partir du rapport de Margaret et Charles