MCR ISOLEMENT   DES    PERSONNES AGEES 

Le dispositif Monalisa ( Mobilisation Nationale contre L’Isolement des personnes Agées)

 

                           

           

 

 

Que faire pour répondre à l’isolement des personnes âgées dont le nombre va croissant dans nos sociétés ? Si les pouvoirs publics proposent la création d’emplois (aides ménagères, aides-soignants) en nombre conséquent, cette mesure ne prend pas en compte la personne dans sa globalité car bénéficier d’une aide ménagère n’enlève pas pour autant le sentiment d’être isolé. Les personnes âgées ont besoin comme tous les humains d’être reconnues, de voir valoriser ce qu’elles ont vécu, de pouvoir exprimer leurs désirs : elles ont besoin d’un accompagnement favorisant le bien vieillir.

Travailler au « bien vieillir » en adhérant au dispositif MONALISA

Ce dispositif d’origine gouvernementale a pour objectif de créer dans les villes et les campagnes des équipes de citoyens qui rendront visite aux personnes âgées isolées et répondront à leurs besoins personnels.

En janvier 2016, des membres du Mouvement Chrétien des Retraités (MCR) dans la paroisse d’Etables en Bretagne, ont souhaité créer une équipe « Monalisa ». L’équipe constituée compte aujourd’hui 8 bénévoles, pas toutes chrétiennes, pour une vingtaine de personnes visitées. Au sein de l’équipe Monalisa, il n’y a pas de place pour la spiritualité car tous les bénévoles ne sont pas chrétiens. Par contre, les bénévoles chrétiens visitant des personnes âgées chrétiennes peuvent parler foi et prier.

Le problème auquel l’équipe a été confrontée a été celui du repérage des personnes isolées. L’équipe a finalement choisi d’interroger les soignants (infirmiers, médecins, pharmacies...). Ce fut là le vrai démarrage que nous avons conjugué avec des conférences de presse pour faire connaître Monalisa et appeler des bénévoles.

Des rencontres de cœur....

Les premières rencontres sont importantes, ce sont celles où se noue le contact, par le regard, le sourire, une attitude disponible. C’est un moment qui dit à l’Autre que si je suis là, ce n’est que pour lui... Liliane n’en revenait pas que ce temps de visite soit « gratuit », elle était restée sur l’idée que tout service se paie...

Les « mamies » visitées éprouvent le besoin quasi-immédiat de raconter leur vie. Nous avons le sentiment d’entrer dans leur intimité, dans le mystère de leur vie... dans une écoute silencieuse et respectueuse jalonnée de nos hochements de tête, signes d’une reconnaissance d’une vie bien remplie, accomplie...une vie faite de parcours exceptionnels, d’histoires d’amour mais aussi de déceptions, de souffrances, de regrets, de difficultés financières...

L’écoute dans l’accompagnement des personnes âgées isolées est essentielle car ce sont ces instants qui créent le lien. Ces personnes le plus souvent sont veuves, veufs, célibataires ou sans enfant dans leur proximité immédiate.  Thérèse a quitté son mari alors qu’il la trompait, et ses 6 enfants. Aujourd’hui, seule, elle ne peut compter sur personne. Francine, 101 ans, vit dans un foyer logement. Seul un fils parisien vient la voir de temps en temps. Ses deux autres enfants, très malades, vivent à l’autre bout de la France. Marie-Thérèse, sans enfant, souffre de multi-pathologies, a besoin d’être entourée d’une bénévole qui va prendre le temps de l’écouter. Carmen et Liliane ne voient pas souvent leurs enfants qui demeurent sur Paris. Etc...., etc...

Faire vivre le lien créé par les premières visites...   en développant des activités différentes selon les besoins ou désirs des personnes visitées.  : pour Francine 101 ans, c’est la lecture de romans choisis ensemble, de temps en temps un rendez-vous au salon de coiffure situé en bas de la résidence ; Thérèse adore jouer aux jeux de société. C’est ainsi que Nicole, la bénévole est devenue une experte de la belote.... Certains souvenirs sont remontés à l’esprit de Thérèse en voyant Nicole tricoter, occasion pour elle d’évoquer avec émotion les pulls qu’elles tricotaient tous les hivers pour ses enfants qu’elle ne voit plus, une façon de valoriser ce qu’elle a vécu comme Maman...  Pour Claudie qui va sur ses 100 ans, imbattable sur le vocabulaire compliqué, ce sont des parties interminables de scrabble avec Josiane la bénévole.  Chez Pierre, hémiplégique et aphasique, c’est rester auprès de lui 1 heure ou 2 pour laisser le temps à sa conjointe pour des rendez-vous médicaux ou faire des courses. Pour Janine, ce qui l’apaise c’est le massage des mains...

Des projets collectifs se sont mis en place : animation à l’occasion d’un anniversaire, recueil du parcours de vie de Francine (100 ans)…  

 

Un projet de PARTENARIAT au niveau diocésain entre le Mouvement Chrétien des Retraités (MCR) et les AUMONERIES D’HOPITAUX prend corps pour aller visiter soit, à domicile après hospitalisations des personnes âgées vivant seules, soit à l’EPHAD, soit à l’hôpital.  Une charte éthique va être écrite prenant davantage en compte la dimension spirituelle. Ce projet est porté par les 56 équipes du MCR diocésain, soucieuses d’agir pour le bien commun en s’engageant pour le respect de la dignité des personnes âgées

CONCLUSION - Le Père Joseph Wrezinski a écrit dans un de ses livres que ce qui est pire pour l’homme « c’est de se savoir compter pour nul, au point où même les souffrances sont oubliées ».  C’est cela que vivent, en silence, maintes personnes âgées isolées... Chacun peut faire quelque chose !!...  On ne peut changer le monde, mais on peut changer son petit bout de monde à soi... Changer son petit bout de monde à soi, n’est-ce pas mettre en valeur la richesse des personnes âgées et favoriser un vivre-ensemble plus humain ?

Rosita Carpier