ÉDITORIAL

En ce deuxième mardi d’un mois de juin, date de notre rendez-vous numérique, j’ouvre cette newsletter avec mes salutations, amicales, chaleureuses et pleines d’espérance.

Alors que certains pays sont encore dans une phase violente de l’épidémie, d’autres pays apprennent à vivre avec le virus qui a « chamboulé » nos vies sur le plan personnel, familial, social, économique, religieux…Pour les habitants de ces pays, c’est « la vie d’après » qui commence, même si elle n’est pas que cela…

Cette newsletter n°16 ne ressemble pas aux autres : un contenu, fort allégé, réduit à mon introduction, au billet spirituel de Mgr Maupu, assistant ecclésiastique de VMI, des informations. En effet, notre temps a été occupé par la « fabrication » du bulletin n°80 consacré au Congrès international de pastorale des aînés et au comité directeur : vous allez le recevoir dans quelques jours.          

Une newsletter très brève, un simple clin d’œil, pour vous signifier que nous restons fidèles à ce rendez-vous du deuxième mardi du mois auquel nous attachons beaucoup d’importance, répétant ce que je vous ai dit lors de la précédente newsletter.

À ce rendez-vous sont conviés environ 85 personnes mais nous regrettons qu’un certain nombre «l’oublie » ; comme je l’ai dit précédemment, j’insiste à nouveau sur l’impérieuse nécessité de faire connaître cette newsletter, de faire en sorte qu’elle soit lue par le plus grand nombre car  cette diffusion participe de votre mission de responsable.

Donnons toute son efficience à cet outil créé bien avant la crise sanitaire qui a montré l’importance de la communication numérique ; faisons-en un outil efficace et performant de communication et  d’échange : la newsletter est le lien qui concrétise notre appartenance à un mouvement, elle  permet de se connaître, elle fait connaître ce que vit VMI dans votre pays, elle alimente notre réflexion et  nous incite à agir pour être témoin de l’amour du Christ dont nous parle Mgr Maupu.

Je compte sur vous pour que cet objectif soit atteint.

 

La présidente
Monique Bodhuin

 


BILLET DE MGR FRANÇOIS MAUPU

 

            J'écris ce billet après la fête de la Pentecôte et avant le dimanche de la Trinité. Ces deux fêtes éclairent notre vie de croyants, elles nous en indiquent la source.

            Le dimanche de la Trinité nous met en présence d'un mystère d'amour. Ce qui est important dans l'enseignement de l’Église sur le mystère de la Sainte Trinité, ce ne sont pas les chiffres (un seul Dieu, trois personnes), c'est surtout que la réalité divine dépasse tout ce que nous pouvons imaginer : l'amour du Père pour le Fils et l'amour du Fils pour le Père. Le courant d'amour qui les unit est le Saint Esprit. De cet amour, nous savons qu'il est à l'origine du monde : c'est un amour créateur sans lequel nous n'existerions pas.

             Saint Charbel Makhlouf, saint patron du Liban a dit :

« Avant le commencement était l'amour. Par lui, tout fut créé de toute éternité ; sans lui, rien n'aurait existé. Depuis l'origine, était l'amour. » Et il ajoute : « l'homme est né du cœur de Dieu, et au cœur de Dieu il retournera. »

            Le Fils de Dieu s'est fait homme pour nous faire connaître cet amour. En nous donnant l'Esprit Saint, il nous propose de vivre de cet amour, de nous laisser emplir par lui et de le partager avec nos frères et sœurs humains.

            Que le don de l'Esprit à la Pentecôte nous trouve disponibles pour accueillir cet amour et pour en témoigner.

 

« Voyez quel grand amour nous a donné le Père, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu, et nous le sommes. » (1ère lettre de St Jean,3,1)

« Que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux. » (Jésus dans l’Évangile de St Jean 17,26)

 

Père François Maupu


INFORMATIONS :

 

24 mai Journée mondiale des communications sociales ; à cette occasion :

  • le pape François a marqué les 25 ans de l’Encyclique « Ut unum sint » dans laquelle le pape Jean-Paul II a confirmé « de manière irréversible » « l’engagement œcuménique de l’Eglise catholique ». Publication à l’automne d’un « vade-mecum œcuménique pour les évêques »
  • le pape François a annoncé une « année spéciale Laudato si » pour marquer les cinq ans de son encyclique et inviter à une conversion écologique.
  • Le pape François a encouragé les jeunes Polonais à bénir leurs parents :

 

Un geste d’amour et de gratitude filiale

Le pape François a encouragé les jeunes Polonais à bénir leurs parents, en geste d’amour et de gratitude, lors de l’audience générale qu’il présidait ce mercredi 3 juin 2020, au Vatican.

Saluant les Polonais depuis la bibliothèque du palais apostolique, le pape s’est tourné vers les jeunes qui seront unis spirituellement à la veillée de prière de la XXIVe Rencontre « LEDNICA 2000 ».

Chaque année en effet depuis 1997, le premier samedi de juin, des dizaines de milliers de jeunes se rassemblent sur les bords du lac Lednica, là où le premier roi de Pologne Meszkio Ier, fut baptisé en 966. Mais les mesures actuelles de lutte contre le Covid-19 ne permettent pas de rassemblement physique cette année.

Durant cet événement retransmis, a souligné le pape, les jeunes feront « un geste courageux » : « vous donnerez la bénédiction à vos parents. Faites-le comme un humble geste d’amour et de gratitude filiale pour le don de la vie et de la foi. Je m’y unis dans la prière et je vous demande : priez aussi pour moi. »

Le pape a aussi invité à remercier Dieu « pour le don de l’Esprit-Saint qui anime l’enthousiasme de la foi et qui rend témoins de la joie de tous ceux qui cherchent à vivre dans la lumière du Christ ressuscité ».

« Que le saint patron de ces rencontres, saint Jean-Paul II, dont nous célébrons cette année le centenaire de la naissance, vous accompagne, a-t-il souhaité. Reprenez sa devise à votre compte : “Totus tuus” et, comme lui, vivez votre jeunesse en vous confiant au Christ et à sa Mère pour continuer avec audace vers les horizons de l’avenir. »