À l’aube de 2021, préoccupés par le rebond de la pandémie

 

Cette période très différente a servi à préserver notre enthousiasme bien que nous n’ayons pas été en mesure de participer aux réunions et rencontres habituelles, et a également servi à donner un sens meilleur à ce que nous faisons, en surmontant la simple répétition de nos habitudes.

Savoir que nous sommes entre amis du Mouvement nous réconforte, et pendant que nous laissons de côté visites et réunions, la spiritualité est toujours là, nous le démontrons en nous mettant en mouvement face à tous les besoins qui apparaissent. Chacun(e) le fait selon ses possibilités, par téléphone ou en se rendant disponible dans les moments difficiles, parce que ces aides ont beaucoup de valeur. Une main peut vous aider à vous lever et un sourire peut être aussi précieux que le vaccin que l’on nous promet.

On me demande quel sens je trouve à la vieillesse, ce que signifie pour moi d’être devenu l’une de ces personnes âgées, avec toute la richesse des années, comme le dit le pape François, faisant  moi aussi l’expérience de la vulnérabilité de notre condition humaine.  Je crois que nous n’avons pas vécu en vain, nous avons usé notre « homme extérieur » pour la famille et le travail, mais étape par étape, nous avons vu grandir et purifié notre « homme intérieur », dirigé par le Dieu discret et proche qui prend tout son temps, le temps qu’il faut pour le comprendre et le laisser faire.

Tout ce qui nous est arrivé et qui continue, avec cette pandémie, indique un changement d’ère. Nous demandons au Seigneur de délivrer le monde de ce mal, mais nous lui demandons aussi de nous permettre de découvrir ce que nous devons changer.  Puissions-nous atteindre le véritable amour dépouillé d'égoïsme, d'ambition de posséder, parfois au prix de la souffrance d’autres frères et sœurs. Que l'amour, dans le rapport à la terre dans le respect de l'environnement, soit également le reflet du respect de tous.  Il n’y aura pas de changement d’ère si nous restons les mêmes.

Les jeunes détiennent toute la force, mais ils nous demandent de leur montrer ce que la vie nous a appris, cette richesse des années qui  s’est accumulée en nous comme dans une bibliothèque.  Le sens à donner à notre vieillesse relève de savoir comment transmettre aux jeunes les expériences de notre vie, pour leur éviter de recommencer à zéro et de refaire nos erreurs, pour qu’ils prennent le relais, le flambeau allumé.

La spiritualité dont nous devons témoigner en tant que membre de VM, nous servira à mieux comprendre ce que nous faisons, à renouveler notre enthousiasme en misant sur l’espoir d’un changement pour du mieux. Nous avons vécu avant la pandémie mais nous n’avons pas su lire les signes avant-coureurs d’un changement

Notre Mouvement devra aussi se convertir pour servir une nouvelle réalité ; ce dont nous sommes porteurs -cette richesse des années nous devrons l’adapter aux temps nouveaux, à une société avec d’autres valeurs, et à une Église définitivement pauvre, comme celle de l’Evangile.  Nous avons été pionniers à Vie Montante lorsque l’humanité a pris conscience du vieillissement de la population, de cette nouvelle étape de vie où les personnes âgées vivaient plus longtemps sans se sentir vraiment « vieux »  Si nous sommes lucides, il se peut qu’aujourd’hui il nous revienne d’être des pionniers parmi ceux qui commencent à entrer  dans cette nouvelle ère de l’humanité. 

Père Oswaldo Montferrand

Vida Ascendente Argentine