Comment Vie Montante (Viata Ascendenta) répond aux attentes des personnes âgées marginalisées en Roumanie

Victoria,  la responsable de l’association nous apporte son témoignage.

La plupart d’entre nous ont des retraites très modestes. Certains retraités sont encore actifs, ils complètent ainsi leurs pensions en travaillant. Presque tous les retraités aident leurs enfants ou leurs petits-enfants dont les parents sont partis travailler à l’étranger, ce qui accentue la précarité des anciens.

Les retraités malades sont confrontés à la solitude et doivent faire face à de graves problèmes. Certains d’entre eux ont été trompés, harcelés et ils se sont retrouvés à la rue ou internés dans des maisons de retraite. C’est un problème très difficile pour nous.

Lors d’une rencontre internationale de VMI nous avions proposé une loi pour protéger les personnes âgées marginalisées. Seule la Belgique par l’intermédiaire du président d’alors, Léon Cassiers, avait pris position à la Commission d’Ethique. Il s’agit d’un problème toujours d’actualité et nous pensons qu’il peut être résolu de différentes manières dans chaque pays, par chaque association.

En ce qui nous concerne, voilà ce que nous avons fait :

Nous avons organisé une petite pâtisserie à côté de la Cathédrale St Nicolas où certains des membres de l’association préparent des produits pour les personnes démunies. Mais les membres vieillissent et nous avons, aujourd’hui, besoin de membres plus jeunes.

Nous apportons de l’aide aux malades.

Les prêtres de nos paroisses visitent les malades le premier vendredi du mois. Ils visitent également les refuges de nuit pour les gens dans la rue. Quelques membres de notre association les accompagnent. Il existe d’autres associations comme Caritas qui aident les personnes marginalisées mais ces aides très nombreuses ne suffisent pas à répondre à leurs besoins.

Nous avons dans notre association une volontaire, qui se consacre tout particulièrement aux malades. C’est un cadre médical qui, à tout moment de la journée ou de la nuit, vient en aide aux personnes en détresse. Pendant la période communiste, elle accompagnait un prêtre qui baptisait les bébés nés avec un handicap et qui étaient abandonnés dans les maternités. C’est un beau témoignage chrétien.  Aujourd’hui elle est harcelée par une personne qu’elle a sauvée. Elle doit se protéger mais il n’y a pas chez nous de loi pour la protection des personnes âgées.

Nous devrons encore travailler sur ce sujet.

Victoria Negrea

Responsable de Viata Ascendenta Roumanie