Des pays meurtris par des attentats

 

France, Afghanistan, Autriche, Mozambique… des pays meurtris au cours de ces dernières semaines, par des attentats. Quelles sont les victimes ? En France, un professeur, des personnes à l’intérieur d’une église, des étudiants en Afghanistan, en Autriche des passants se trouvant à proximité d’une synagogue, au Mozambique des hommes et des adolescents participant à une cérémonie d’initiation

Mes premières pensées sont pour les familles des victimes, leurs proches et leurs amis. Au nom de VMI et en mon nom personnel, je les assure de notre sincère compassion ; nous partageons leur douloureuse tristesse et prions pour eux.

Le contexte de ces attentats est très différent d’un pays à l’autre mais ils sont tous perpétrés par des fanatiques qui dévoient la religion au nom de laquelle ils tuent pour faire valoir une idéologie obscurantiste.

Au-delà de la colère et de la révolte que suscite la monstruosité des actes, au-delà de l’émotion indicible qu’elle suscite en nos cœurs, reprenons nos esprits :

- pour refuser d’identifier tous les musulmans à cette barbarie, même si certains ont justifié ces actes sanglants.

-pour refuser de nous laisser enfermer dans des peurs qui érigeraient des murs entre les citoyens d’un même pays.

- pour refuser de nous laisser nous entraîner sur le chemin de la haine.

Devant cet abîme de violence il n’est qu’une seule réponse : « réagir au mal par le bien » mots que j’emprunte à un message du pape en ces tragiques circonstances ; être artisan de paix en apprenant à se connaître, en dialoguant, en trouvant des occasions d’agir ensemble, en s’ouvrant à la tolérance et au respect de l’autre ; « la liberté est un droit, la fraternité est un devoir » : remplissons ce devoir en faisant de la fraternité une expérience au quotidien : c’est ainsi que nous mettrons nos pas dans ceux du Christ.

Monique Bodhuin