Programme de propositions

 

Nous vous proposons quelques réflexions tirées des interventions au Congrès de Rome « La richesse des années » ; c’est le fruit des échanges que nous avons eus à plusieurs reprises en Comité exécutif (par visioconférence). La pandémie vous a amenés à inventer de nouvelles manières de fonctionner ; c’est un signe de vitalité et d’une volonté de donner un avenir à VM : que ces quelques pistes vous guident soit dans les thèmes de réflexion que vous pouvez proposer à vos membres soit dans les actions que vous pouvez mettre en œuvre.

-1) La vieillesse doit être un temps de fécondité : Que les personnes âgées (PA) mettent au service de la société et de l’Eglise leur disponibilité et leur expérience de la vie, nourrie de leur foi ; ce temps de fécondité doit être reconnu et valorisé dans la société et dans l’Eglise ; Saint Jean Paul II disait déjà en 1984 « vous devez vous sentir sujets actifs d’une période humainement et spirituellement fructueuse »

-2) Toutes les PA sont acteurs d’une mission évangélisatrice :

  • en participant aux services d’Eglise
  • en accompagnant les personnes dépendantes, en mettant en œuvre « une pastorale de l’oreille » (Cardial Farrell) ou la « révolution de la tendresse » (Pape François)
  • en priant, lorsque, fragilisés par l’âge et la maladie, ils ne peuvent plus « agir » ou s’engager

-3) Les PA ont des besoins spirituels auxquels il faut répondre : d’où la nécessité de mettre en place une catéchèse spécifique et un programme de réflexion spirituelle (sens de la vieillesse, de la maladie, de la dépendance, comment aborder la fin de vie, transmettre la foi), tout cela permettant d’approfondir son intimité avec Dieu.

-4) Les PA ont une mission à accomplir auprès des jeunes générations :

  • en étant « passeurs » de valeurs ; ils doivent témoigner de « l’art d’être », du sens de la vie
  • en étant « passeurs » de foi auprès de leurs petits-enfants ou des jeunes générations : qu’est-ce que la foi apporte à la vie ?

La dimension intergénérationnelle apparaît dans la plupart des interventions ; une idée qui tient à cœur au pape François : « je rêve d’une alliance entre les jeunes et les vieux » 

Quelques questions pratiques posées par notre engagement dans la mise en œuvre de cette pastorale :

  • quelle est la priorité (ou quelles sont les priorités) pour votre Mouvement local ?
  • avec qui pouvons-nous agir ? Des structures existent peut-être déjà…
  • tous, n’avons-nous pas à intervenir auprès de Conférences épiscopales dans un esprit de synodalité ?

Ces questions rejoignent l’incitation formulée dans sa conclusion par Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les Laïcs : faire naître des réseaux de collaboration entre diocèses, paroisses, mouvements de laïcs.

Monique Bodhuin