A la rencontre de personnes âgées au Cameroun

Un  responsable local de VMI nous communique des données sur la situation des personnes âgées dans son pays

 

Au Cameroun les personnes âgées vivent très pauvrement, isolées et rejetées par la société. Elles sont souvent accusées d’avoir été des sorcières ou des vampires pendant leur vie d’adultes. Ce sont fréquemment des veuves ou des célibataires sans enfants légitimes. Elles vivent parfois des miettes qu’elles ramassent sur leur chemin ou au marché, ou même elles volent dans les champs.

Les liens familiaux peuvent être coupés, soit en raison du comportement des personnes âgées vis à vis des membres de leur famille, soit en raison de conditions de vie familiale extrêmement difficiles.

Le plus souvent elles n’ont aucune visite, même de leurs plus proches voisins. Leurs nuits sont très longues car elles vont au lit avec le coucher du soleil.

En cas de maladie, si elles n’ont pas d’enfants susceptibles de les secourir, elles n’ont aucune aide de la société ni même, parfois, d’un voisin. Avoir du bois de chauffage reste pour elle la priorité.

Aucune aide sociale n’est allouée aux personnes âgées.

Seules les personnes âgées salariées du secteur privé ou de la fonction publique peuvent prétendre recevoir une pension de retraite. Il arrive même parfois que la personne décède sans avoir pu bénéficier de cette pension parce que le dossier n’a pas abouti à cause de la longueur du suivi et des complications rencontrées lors des démarches. Lorsque le dossier aboutit, la pension de retraite est versée une fois par trimestre à chaque retraité jusqu’à sa mort.

Concernant leur spiritualité, les personnes âgées prient à tout moment, n’ayant rien d’autre à faire.

Les catholiques récitent leur chapelet à longueur de journée. Les musulmanes quant à elles récitent les 6 prières quotidiennes, mais elles peuvent parfois les réciter jusqu’à 10 ou 15 fois par jour.a