Homélie du Pape François - Place St Pierre - 27/03/2020

 

Le vendredi 27 mars le Pape François a présidé une prière pour le monde accablé par la pandémie : image inédite, impressionnante, suscitant une très forte émotion, que celle du Saint-Père, seul, devant la place Saint-Pierre, entièrement vide…Voici quelques extraits de son discours dans lequel il méditait sur le texte de la tempête apaisée :

« Comme les disciples de l’Evangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse… Cette tempête démasque notre vulnérabilité et révèle ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et nos priorités. Elle nous démontre comment nous avons laissé endormi et abandonné ce qui alimente, soutient et donne force à notre vie ainsi qu’à notre communauté. La tempête révèle toutes les intentions « d’emballer » et d’oublier ce qui a nourri l’âme de nos peuples, toutes ces tentatives d’anesthésier avec des habitudes apparemment salvatrices, incapables de faire appel à nos racines, d’évoquer la mémoire de nos anciens, en nous privant de l’immunité nécessaire pour affronter l’adversité… Dans notre monde que tu aimes, nous sommes allés de l’avant à toute vitesse, en nous sentant forts et capables dans tous les domaines… ».

Dénonçant des choix qui nous ont amenés donner la priorité à l’argent, qui nous rendent indifférents aux guerres et aux injustices de tous ordres, il poursuit « nous avons continué notre route, imperturbables, en pensant rester toujours sains dans un monde malade ». François fait appel à notre responsabilité, à notre jugement pour « saisir ce temps d’épreuve comme un temps de choix… le temps de choisir ce qui importe et ce qui passe, de séparer ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas ».   François nous rappelle que le Seigneur est là pour nous éclairer et nous soutenir : « Seuls nous faisons naufrage… Invitons jésus dans les barques de nos vies. Confions-lui nos peurs pour qu’il puisse les vaincre…  Car voici la force de Dieu : orienter vers le bien tout ce qui arrive, même les choses tristes. Il apporte la sérénité à nos tempêtes car avec Dieu, la vie ne meurt jamais ».

Nous sommes donc appelés à une conversion, en contemplant la croix sur laquelle fut cloué Jésus : « Embrasser la croix, c’est trouver le courage d’embrasser toutes les contrariétés du temps présent, en abandonnant notre soif de toute-puissance et de possession, pour faire place à la créativité que seul l’Esprit est capable susciter.  C’est trouver le courage d’ouvrir des espaces où tous peuvent se sentir appelés et permettre de nouvelles formes d’hospitalité et de fraternité ainsi que de solidarité…Etreindre le Seigneur pour embrasser l’espérance, voilà la force de la foi, qui libère de la peur et donne d el’espérance ».


Pour télécharger le texte officiel de l'homélie, cliquez sur l'icône logpdf