C’est la rentrée, sortons.

Dans l’hémisphère nord, le mois de septembre est celui où les écoliers reprennent le chemin de l’école. C’est la « rentrée » des classes. En France, ce mot « rentrée » sert à désigner toutes les activités qui reprennent après la période des vacances : rentrée professionnelle, rentrée universitaire, parlementaire, judiciaire etc.

Si le mot « rentrée » correspond bien à ce moment de l’année, son contraire, le mot « sortie » conviendrait bien, lui aussi. Car les activités qui recommencent, invitent à sortir de chez soi, à aller à la rencontre des collègues, des clients, des fournisseurs.

Dans l’évangile de Saint Matthieu (chap. 13, v. 3), un semeur sort, lui aussi, pour semer. Dans l’évangile de Saint Marc (chap. 1, v. 38), Jésus dit : « Annoncer l’Évangile, c’est pour cela que je suis sorti ». Comme lui, les baptisés sont invités à sortir, non seulement pour rencontrer les camarades d’école ou les collègues de travail, mais aussi pour semer et témoigner de l’Évangile. Dès le moment de la rentrée, nous sommes envoyés par le Seigneur lui-même.

Cela vaut la peine de me demander vers qui, vers quoi le Seigneur m’envoie aujourd’hui. Certains sont envoyés vers des activités de service : service des proches, des membres de la famille ; service des démunis dans une association. N’oublions pas cette activité si importante qu’est la visite aux personnes isolées ou malades ou handicapées. D’autres sont envoyés vers des activités apostoliques : service de la communauté chrétienne, animation de temps de prière ou de célébrations eucharistiques dans les maisons de retraite, catéchèse auprès de plus jeunes, groupes de prière.

Le Seigneur m’envoie ; il m’invite à sortir de moi-même. Peut-être que je ne peux pas aller très loin ; peut-être que je ne peux pas quitter la maison où je suis ou la chambre, en raison de mon âge, de mes infirmités, de ma maladie. Dans ce cas là aussi, le Seigneur m’envoie :  il me demande de m’intéresser à ce qui se passe autour de moi dans le monde, de m’intéresser aux personnes qui viennent me rendre visite et à celles à qui je peux téléphoner. Il m’envoie aussi participer à la prière permanente de son Église : la prière liturgique, le chapelet, ma prière personnelle la plus simple et la plus spontanée qui sont la respiration du corps du Christ.

Quels que soient mon âge et ma situation, le Seigneur m’envoie. A son appel, sortons. Et à tous, bonne route.

Père François Maupu

Assistant ecclésiastique de VMI